• Accueil

    Si vous vivez ou avez vécu une ou des sorties de corps conscientes (se différenciant bien d'un simple rêve) et que vous désirez en témoigner ici, écrivez-moi à la rubrique "CONTACT" et je publierai le récit de votre (ou de vos) aventure(s) astrale(s), merci beaucoup.

     

    Chaque page de ce blog contient 30 articles

     

     

     

     

    Accueil

    Lobsang Rampa

     

     

    Extraits du livre : " Les secrets de l'aura "

     

    « Le corps humain est formé d'une masse de protoplasme, c'est-à-dire une masse moléculaire occupant un certain volume spatial, un peu comme un univers occupe une certaine partie du cosmos. Nous allons maintenant plonger plus avant, quitter l'aura et l'éthérique pour pénétrer dans le corps, car cette enveloppe chamelle n'est qu'un véhicule, un costume de scène. Il a été prouvé que deux objets ne peuvent occuper le même espace. C'est exact si l'on songe à des briques, des métaux, des pièces de bois, mais si ces deux objets ont des vibrations différentes, ou si l'espace entre leurs atomes, leurs neutrons ou leurs protons, est assez large, alors un autre objet peut facilement occuper cet espace libre. Cela paraît sans doute incompréhensible, alors nous allons donner un exemple facile : Imaginez deux verres que vous remplissez d'eau, à ras bord. Si vous versez dans l'un d'eux un peu de sable, une cuillerée à café à peine, l'eau débordera, prouvant ainsi que l'eau et le sable ne peuvent occuper le même espace et que l'une doit céder la place à l'autre. Le sable, étant plus lourd, tombe au fond du verre, haussant ainsi le niveau d'eau, qui déborde aussitôt.  Dans l'autre verre, rempli jusqu'au bord comme le premier, versons du sucre en poudre. Nous constaterons alors que nous pouvons y jeter jusqu'à six cuillerées avant que l'eau déborde. La raison du phénomène est simple. Le sucre se dissout dans l'eau et ses molécules occupent des espaces entre les molécules d'eau, ainsi il ne prend pas de place. C'est seulement quand tout l'espace existant entre les molécules d'eau a été occupé que l'excès de sucre s'entassera dans le fond du verre' et fera déborder l'eau. Ainsi, nous avons la preuve formelle que deux objets peuvent occuper en même temps le même espace.  

     

     

    Le corps humain, formé de molécules, contient aussi d'autres corps ténus, spirituels, que nous appelons des corps astraux. Leur composition est la même que celle du corps physique, en ce sens qu'ils sont formés de molécules. Mais elles sont beaucoup moins denses si bien qu'il est parfaitement possible pour un corps astral de se loger dans un corps physique, sans qu'aucun n'occupe la place ou l'espace nécessaire à l'autre.  Le corps astral et le corps physique sont reliés par la corde d'argent, qui est une masse de molécules vibrant à une vitesse incroyable. On peut l'assimiler au cordon ombilical qui relie la mère à son bébé ; chez la mère, les impulsions, les impressions et la nourriture se transmettent à l'enfant avant sa naissance. Lorsque le bébé vient au monde et que le cordon ombilical est tranché, il « meurt », c'est-à-dire qu'il quitte la vie qu'il a connue pour devenir une entité propre, pour avoir une vie séparée de celle de la mère, une existence personnelle.  La corde d'argent relie le sur-moi au corps humain, et les impressions passent de l'un à l'autre à chaque minute de l'existence du corps charnel. Les impressions, les ordres, les leçons et même les nourritures spirituelles descendent du sur-moi vers le corps humain. Lorsque la mort survient, la corde d'argent est tranchée et le corps humain est abandonné, comme un costume usé, tandis que l'esprit s'évade.  Nous ne pouvons entrer dans trop de détails ici, il faudrait des volumes, mais il importe de faire observer qu'il existe un certain nombre de « corps spirituels ». En ce moment, nous nous occupons du corps charnel et du corps astral. 

     

    Accueil

     

    L'homme est donc un esprit provisoirement enfermé dans un corps de chair et d'os, afin qu'il puisse découvrir et vivre, des expériences interdites à un esprit sans corps. L'homme charnel est gouverné par le sur-moi, Certains préfèrent parler d'âme, mais nous emploierons le terme «sur-moi» parce que l'âme est autre chose et se déplace à un niveau beaucoup plus élevé. Le sur-moi est le contrôleur et le conducteur du corps. Le cerveau humain est un relais, un standard téléphonique, une usine parfaitement automatisée si vous préférez. Il reçoit les messages du sur-moi et convertit ses commandements en activité chimique ou physique qui maintient le véhicule en état de marche (le corps en vie), en faisant fonctionner les muscles et le processus mental. Il renvoie de même au sur-moi les messages et les impressions recueillis par le corps. En se libérant des limites corporelles, comme un conducteur quitte un instant son automobile, l'homme peut contempler l'univers de l'esprit et assimiler les leçons apprises par le corps, mais là nous parlons du physique et de l'astral en corrélation avec le sur-moi. Avec son corps astral, l'homme peut voyager dans des lieux éloignés l'espace d'un éclair, il peut aller n'importe où n'importe quand et même voir ce que font de vieux amis au même moment. Avec un peu d'entraînement, il peut visiter toutes les cités du monde, explorer leurs grandes bibliothèques. Rien n'est plus simple, avec de la pratique, que de chercher un livre dans une bibliothèque, et de lire la page que l'on veut. »

     

     Lobsang Rampa

     

  •  

           Article 1       

     

    Article 1

     

    Nicolas Fraisse, l'homme qui sort de son corps physique à volonté...

    Des scientifiques confirment son don EXTRAORDINAIRE !!!

    Ne ratez surtout pas toutes les vidéos ci-dessous !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


  •  

           Article 2       

     

    Article 2

     

    Témoignages passionnants sur les expériences de sorties de corps !!!

     Voici l'un des meilleurs documentaires sur le voyage astral !

    A VOIR ABSOLUMENT !!!!!!!

     


  •  

           Article 3       

     

    Michael Raduga

     

    Dans les deux vidéos et le lien ci-dessous, Michael Raduga nous explique sa méthode

    qu'il a mise au point pour sortir consciemment de notre corps physique.

     

    LIEN ( lire le Guide pratique situé sur la colonne de droite ) :

     

    http://obe4u.com/fr/la-methode-indirecte-etape-par-etape/

     

     

    LA SUITE ...

     


  •  

           Article 4       

     

    Lobsang Rampa et sa chatte siamoise FiIFI

     

     

     

    Conseils pratiques de Lobsang RAMPA

    pour sortir de notre corps physique et voyager dans le monde astral :

     

    Article 4

     

    Extraits de son livre : " Les clés du Nirvâna "

     

    « Une fois que vous serez sûrs que vos mobiles peuvent subir l'inspection la plus stricte, préparez-vous, prenez soin de ne pas être fatigué, en vous assurant que vous pourrez rester éveillé. Tout le monde peut voyager dans l'astral, mais la plupart des gens qui n'y sont pas entraînés s'endorment trop tôt, ce qui gâche tout ! Alors couchez-vous avant d'être fatigué, installez-vous aussi confortablement que possible dans votre lit et puis PENSEZ très fortement que vous sortez de votre corps. Détendez-vous, détendez-vous complètement. Avez-vous une crampe dans le gros orteil ? Votre oreille vous démange-t-elle ? Sentez-vous une douleur au creux des reins ? Tous ces ennuis vous révéleront que vous n'êtes pas complètement détendu. Vous devez vous relaxer, tout comme un chat endormi se relaxe. Enfin, une fois que vous serez tout à fait certain d'être parfaitement détendu, imaginez que « quelque chose » sort de votre corps. Imaginez que vous êtes le gaz s'échappant de l'éponge. Vous éprouverez peut-être de légers picotements, vous entendrez peut-être de petits grincements ou des craquements, à moins que vous n'ayez des « fourmis » dans la nuque. Parfait ! Cela signifie que vous vous libérez. À ce moment, il ne faut surtout pas bouger. Il est indispensable de ne pas avoir peur, vous ne devez éprouver aucune crainte parce que la panique ou la peur vous ramèneront brutalement dans votre corps et cela vous terrifiera, et vous empêchera aussi de voyager consciemment dans l'astral avant plusieurs mois.


    Le voyage astral est normal et ne présente absolument aucun risque. Personne ne peut vous faire de mal. Le pire qui puisse vous arriver c'est que la peur que vous ressentez soit sentie, ou vue, par des entités malicieuses de l'astral qui se feront une joie de vous effrayer davantage. Ces entités ne peuvent vous faire aucun mal, mais cela les amuse énormément de vous causer une frayeur qui vous fera fuir rapidement vers votre corps physique.   

       

    Article 4

     

    Point n'est besoin de connaître de secrets pour voyager dans l'astral, il suffit d'avoir confiance. Il suffit de se dire avec fermeté que l'on va voyager avec son corps astral en restant tout à fait éveillé. Et le meilleur moyen d'y parvenir est d'imaginer que l'on voyage déjà, que l'on a quitté son corps. Imaginez-vous, « voyez-vous », sortir lentement de votre corps matériel et flotter à  quelques centimètres de ce corps immobile. Pensez-y fortement, imaginez-vous que vous êtes en l'air, et tôt ou tard ce sera vrai. Vous serez soudain stupéfait de constater que vous flottez vraiment, et que vous contemplez au-dessous de vous un corps de chair à la bouche ouverte, endormi peut-être et ronflant, parce que, une fois que vous êtes sorti, peu importe que le corps terrestre s'endorme ; car si vous êtes sorti alors que le corps était encore bien éveillé vous pourrez vous rappeler les moindres détails de votre voyage.


    Voici ce que vous devez imaginer : vous vous reposez sur votre lit, complètement détendu, dans la position qui vous convient le mieux à condition qu'elle soit confortable et relaxante. Puis vous pensez à vous-même, en train de quitter lentement l'enveloppe de chair pour vous élever peu à peu et flotter à quelques centimètres, ou à quelques mètres du corps terrestre. N'ayez pas peur si vous vous sentez un peu ballotté car IL NE PEUT VOUS ARRIVER AUCUN MAL. Vous ne pouvez pas tomber. Quand vous êtes arrivé à ce stade, reposez-vous un peu. Ne bougez pas, ne craignez rien, n'ayez pas non plus l'impression d'avoir remporté une victoire, reposez-vous paisiblement pendant quelques instants. Ensuite, si vous pensez être capable de supporter le choc, et selon le corps que vous avez habité, regardez en bas, contemplez l'enveloppe que vous venez de quitter. Elle vous paraîtra certainement grossière, lourde, comme un amas de matière. Alors, n'êtes-vous pas satisfait de l'avoir quittée ? 

     

     

    Maintenant, dites-vous que vous pouvez contempler le monde extérieur. Faites appel à votre volonté, pensez que vous voulez vous élever, monter vers le plafond et traverser le toit. Non ! Vous ne sentirez rien, vous ne serez pas blessé ni secoué. Pensez simplement que vous flottez, que vous volez.


    Quand vous aurez traversé le toit, arrêtez-vous, à 5 ou 6 mètres au-dessus, et regardez autour de vous. Il est facile de vous arrêter en pensant simplement que vous vous immobilisez. Regardez autour de vous, contemplez votre quartier comme vous ne l'avez jamais vu, habituez-vous à être libéré de votre corps. Habituez-vous à vous déplacer aisément. Essayez de voler autour du pâté de maisons. C'est facile ! Il vous suffit de vous donner un but, il vous suffit de vous dire quelle vitesse vous voulez vous  déplacer, lentement, comme porté par la brise, ou rapidement, à la vitesse de la pensée.


    Bien des gens m'écrivent pour me dire qu'ils ont tout essayé mais que, pour une raison qu'ils ne s'expliquent pas, ils ne parviennent pas à voyager dans l'astral. Une personne m'écrit : « J'ai ressenti un bizarre picotement sur la nuque, j'ai cru que j'étais attaqué et j'ai eu peur. » Une autre affirme : « J'avais l'impression d'être paralysé sur mon lit, et je voyais comme une espèce de long tunnel rouge avec de la lumière au bout, quelque chose que je ne puis décrire. » Et une troisième : « C'est affreux ! Je suis tombée hors de mon corps et j'ai eu si peur que j'y suis vite retournée ! »

     


    Dites-vous bien que ce sont des symptômes courants, parfaitement normaux. Chacun de ces symptômes peut se produire quand on sort consciemment pour la première fois. Ce sont de bons signes. Cela signifie que l'on est capable de voyager consciemment dans l'astral, que l'on a en quelque sorte la main sur le bouton de porte, et que la porte commence à s'entrouvrir. Mais si l'on prend peur, sur le seuil même de cette merveilleuse aventure, on est aussitôt renvoyé dans cette triste enveloppe d'argile.


    C'est la peur seule qui peut provoquer des difficultés. Tout le reste peut être facilement surmonté, tandis que la peur... Eh bien, si vous êtes incapable de maîtriser votre peur de l'inconnu, que peut-on faire pour vous ? Vous devez vous aider vous-même, faire des efforts. Il n'est pas question de glisser une pièce dans un distributeur et de recevoir une trousse complète de voyage astral, vous savez.


    Alors soyons précis. Quand vous éprouvez un picotement, cela signifie que votre corps astral se libère du corps physique et que cela provoque une certaine irritation, parce que les deux corps ne sont pas encore habitués à se séparer l'un de l'autre. 

     

     


    Je me permets ici une petite digression. En écrivant ce chapitre consacré au voyage astral, j'ai dû y penser avec trop d'intensité car soudain je me suis retrouvé dehors, flottant au-dessus de cette maison. Ma domestique revenait de faire le marché. Je l'ai vu entrer, et prêter un instant l'oreille à la porte de mon bureau pour savoir si je travaillais, puis elle est passée dans l'autre pièce. Je me suis dit aussitôt que je manquais à toutes mes obligations. Je me suis hâté de réintégrer mon corps pour reprendre mon travail. Cet incident vous démontre que lorsque l'on a pris l'habitude de voyager dans l'astral il n'est pas plus difficile de sortir de son corps que de quitter une pièce en ouvrant la porte. Cela demande même beaucoup moins d'effort.


    Quand une personne allongée, qui tente un voyage dans l'astral, se sent soudain paralysée, c'est un signe parfaitement normal et il n'y a pas à s'inquiéter. Cela signifie simplement que la séparation des deux corps empêche tout mouvement dans le corps physique. Il est d'ailleurs faux de parler de paralysie car il s'agit tout bonnement d'un désir de ne pas bouger. Quand à l'impression de regarder dans le fond d'un tunnel, rouge, noir ou gris ou de n'importe quelle couleur, c'est aussi bon signe, cela veut dire que l'on sort de soi.


    Le seul risque que l'on puisse courir est la peur d'avoir peur, car toutes ces choses sont d'une parfaite simplicité, normales et ordinaires. Elles n'ont rien d'insolite. La panique est à redouter, cependant, car elle vous contraint à replonger brusquement dans votre corps physique et si vous vous « recevez » mal, vous souffrirez de migraine pendant toute la journée et il faudra une bonne nuit de sommeil pour permettre à l'astral de se reloger comme il faut dans le physique.

     


    Il arrive parfois qu'après être sorti de son corps on ressente une impression de roulis ou de tangage. C'est normal. Cela veut simplement dire que l'on n'a pas encore pris l'habitude de contrôler son corps astral. Imaginez une personne qui apprend à conduire une voiture. On monte dans l'engin, on démarre et on donne un coup de volant trop brusque, alors on essaye de rectifier la manoeuvre en tournant de l'autre côté, et on va trop loin. Le véhicule va à droite, à gauche, jusqu'à ce que l'on apprenne à braquer correctement. C'est exactement ce qui se passe dans l'astral. On émerge de son corps et puis on s'inquiète, on ne sait plus comment faire pour s'élever et on hésite, on se balance. À ce moment, la seule chose à faire est de s'imaginer qu'on est vraiment sorti.


    Vous allez dire sans doute que je me répète. Je le fais volontairement, en connaissance de cause, parce que vous avez besoin de vous enfoncer dans la tête le fait que le voyage astral est normal, est facile, sans le moindre danger. Vous devez vous appliquer à ne pas avoir peur, parce que la crainte ralentit votre progression. C'est un coup de frein trop brutal. Quand vous avez peur, vous ne vous contrôlez plus. Alors, encore une fois, n'ayez pas peur, parce que vous n'avez absolument rien à craindre dans l'astral.


    Quitter son corps physique, flotter librement dans les airs, c'est une aventure absolument merveilleuse. Rien ne vous oblige à aller très loin, vous pouvez simplement vous laisser dériver, à quelques mètres du sol. Vous sentirez les courants d'air chauds ou froids qui vous emportent, surtout quand vous passez au-dessus des arbres. Les arbres provoquent des courants élévateurs tièdes et plaisants. Et si vous vous laissez planer au-dessus d'une forêt, vous sentirez votre vitalité s'accroître. Il faut savoir apprécier les joies du voyage astral. Il n'y a pas de mots capables de les décrire. Vous avez quitté votre corps et vous vous sentez libre, délivré des contingences matérielles, vous avez l'impression de scintiller, et cela vous procure un plaisir ineffable. Vous connaîtrez ces joies, si vous le voulez vraiment. Des milliers de gens m'ont écrit pour me dire qu'ils avaient été surpris par la facilité de ces voyages, pour me raconter leurs aventures astrales. Ce qu'ils ont fait, vous pouvez le faire aussi. »

     

    Lobsang Rampa

     


  •  

           Article 5       

     

    Sortir de son corps et voyager dans le monde astral c'est bien,

    mais où va-t-on après notre mort ?

     

     

    Omraam Mikhaël Aïvanhov

    ( 1900 - 1986 )

     

    « D’une certaine façon, la mort n’existe pas : elle est contenue dans la vie, elle n’est qu’un changement de plan et de vêtements, afin que nous progressions dans la compréhension de la vie.

    Chaque fois qu’un comédien doit interpréter un nouveau rôle, il change de costume, mais aussi de partenaires, et ce nouveau rôle lui apprend quelque chose de plus sur lui-même et sur les autres. Eh bien, nous non plus, nous ne pouvons pas nous éterniser dans un rôle et, après un certain temps, nous devons quitter la scène du monde. On appelle cette sortie de scène la mort, mais en réalité seule existe la vie ininterrompue. Le comédien continue à vivre après le spectacle… Il faut s’habituer à voir l’existence comme une continuité. Les humains ont la mauvaise habitude de tracer partout des frontières : frontières entre le spirituel et le matériel, entre la veille et le sommeil, entre la vie et la mort… Non, l’existence est une.
     

     

    L’homme, comme l’univers, est composé de différentes régions, et ces régions sont ses différents corps : physique, astral, mental, causal, bouddhique puis atmique, faits d’une matière de plus en plus subtile.

     

    Au moment de la mort, l’homme quitte son corps physique, puis monte dans chaque plan..

     

     

    Le plan astral :


    Ainsi,  après la mort, l’homme doit subir tout le mal qu’il a fait aux autres dans le plan astral qui est le plan des sentiments, et souffrir pour chaque transgression qu’il a commise. Ce n’est pas que l’Énergie universelle veuille se venger ou le punir, mais elle a simplement établi des lois que l’homme doit apprendre à respecter afin de progresser sur le chemin de l’évolution. Et si elle nous oblige à passer par des souffrances identiques à celles qu’on a infligées aux autres, c’est parce que c’est le seul moyen pour devenir conscient de nos actes, pour comprendre ce qu’on a fait et pour chercher à se corriger.

    Il vous est sans doute arrivé de faire des cauchemars : vous avez remarqué que, le plus souvent, ce cauchemar s’interrompait soudain parce que vous vous réveilliez en sursaut, et alors tout content de vous retrouver bien à l’abri dans votre corps physique, vous vous êtes dit : « heureusement, ce n’était qu’un rêve ! » Pourquoi ce réveil en sursaut ? Parce que, subconsciemment, vous savez que pour vous défendre des êtres ou des forces hostiles du plan astral, vous devez rentrer dans votre corps physique, qui est comme une forteresse où vous pouvez vous abriter et leur échapper. 

    Pendant notre existence terrestre, notre corps physique est comme une carapace qui nous empêche de sentir la réalité du monde psychique. Mais au moment où la mort nous détache du corps physique, on se retrouve dans le plan astral, et là on ressent tout avec beaucoup plus d’intensité.

    Si, sur la Terre, on a pu rester insensible aux pensées des autres, à leurs sentiments, à leurs paroles, ou échapper aux poursuites des tribunaux, là ce n’est plus possible, car dans le plan astral on est mit en face de tout le mal qu’on a commis… et comme on ne peut trouver aucun refuge nulle part, puisqu’on n’a plus le corps physique qui nous protège et nous insensibilise, on est obligé d’éprouver exactement les souffrances qu’on a nous-mêmes infligées aux autres. Et il n’y a rien de plus terrible que d’être nu et vulnérable dans le plan astral.
     
    On peut donc dire que l’Enfer n’est rien d’autre qu’un état de conscience vécu très intensément dans le plan astral. Mais une fois purifié par la souffrance, l’homme peut enfin se libérer. Ainsi, ce que l’on appelle l’Enfer n’existe pas car il n’existe pas de lieu de châtiments éternels, il serait plus exact de l’appeler Purgatoire, puisque le Purgatoire est un lieu où l’on vient « se purger », c’est à dire se purifier. Et cette purification s’accompagne évidemment de souffrances. 

    Ne croyez pas que ce soient là seulement les inventions d’un clergé qui, pour assurer son autorité, avait besoin d’impressionner les esprits faibles et crédules. Les plus grands Maîtres de l’humanité l’ont toujours dit.

    Le temps que l’on passe dans ces régions inférieures du plan astral dépend de la gravité de nos fautes. Celui qui ne s’est pas rendu coupable de transgressions graves franchit rapidement cette étape, alors que pour d’autres elle dure beaucoup plus longtemps. 

    Quand on a payé exactement nos dettes dans l’astral inférieur, on entre alors dans la région de l’astral supérieur et là, on vit dans la joie, l’émerveillement à cause du bonheur qu’on a donné aux autres sur la terre. Tout ce qu’on a fait de bon pour eux : les aider, les encourager, leur donner de l’espoir, éveiller en eux la foi et l’amour, on doit le vivre aussi dans l’astral, afin d’être récompensé.

    Et c’est là que commence le Paradis.


    Le plan mental :
     

    Ensuite, on monte dans le plan mental parce que, là aussi, quelque chose nous attend. Celui qui fait du bien, comme celui qui fait du mal, n’est pas toujours conscient de ses actes : instinctivement, sans même y penser, on apporte l’aide et la joie aux autres, ou alors le découragement et les ennuis. Mais l’Énergie universelle veut que l’homme se connaisse dans le bien comme dans le mal afin d’apprendre les lois. C’est pourquoi, après sa mort, il faut que ce bienfaiteur ou ce malfaiteur inconscient non seulement sente, mais voie et comprenne ce qu’il a fait.


    Là aussi il a des choses à comprendre pour pouvoir persévérer avec encore plus de conviction dans la voie du bien… car il ne suffit pas d’agir correctement, il faut apprendre à agir en connaissance de cause et donc connaître le fonctionnement des lois qui régissent l’univers. Alors, quand on pénètre ensuite dans le plan mental supérieur, où on découvre en détail le bien qu’on a fait et comment ce bien a agit sur les autres, on est émerveillé.
       

    Le plan causal :


    Ensuite, on s’élève encore et on pénètre dans la région du plan causal… là, tous les trésors de la sagesse nous sont offerts, les mystères nous sont révélés. 
     

    Le plan bouddhique :


    Quand on arrive dans le plan bouddhique, on s’unit à l’Âme universelle, on vit une vie de bonheur indescriptible dans l’amour et la beauté. 
     

    Le plan atmique :


    Enfin, ce qu’on découvre quand on accède au plan atmique, il n’y a pas de mots pour l’exprimer : c’est la fusion complète avec l’Énergie universelle. 
     
    Puis l’homme doit redescendre pour se réincarner :


    Mais l’être humain ne peut pas rester indéfiniment dans cet état de béatitude, car il doit se réincarner afin de faire d’autres expériences et poursuivre ainsi son évolution. Il repasse donc en sens inverse par les mêmes régions en prenant dans chacune des matériaux dont il se fait un vêtement, c’est à dire un corps de plus en plus dense au fur et à mesure de sa descente dans la matière. Et quand il arrive dans le plan physique, c’est à dire quand il naît, il ne se souvient plus de rien, ni de ce dont il a souffert, ni de ce dont il s’est réjoui, ni de ce qu’il a appris. Mais tout est là, accumulé en lui, et il en retrouve la mémoire s’il en a le désir sincère et s’il accepte de s’instruire et de respecter certaines règles de vie.


    Tout est enregistré :


    Il n’est certainement pas donné à tous de pouvoir faire sortir de la profondeur de leur être le souvenir de ce qu’ils ont vécu dans l’au-delà, mais chacun est capable de comprendre et même de sentir que toutes les manifestations de sa vie psychique s’enregistrent en lui.
     
    La nature a dépassé depuis longtemps les plus grands électroniciens : elle a placé à la pointe de notre cœur une sorte de « bande magnétique » faite d’une matière extrêmement subtile… cette bande magnétique, qui est de la taille d’un atome, tourne durant toute notre vie et enregistre tout ce qui se passe en nous. Quand on part dans l’autre monde, on se détache de notre corps physique, mais on emporte cette petite bande, et au moment où l’on comparaît devant nos Juges, ils nous invitent en silence à contempler le film de notre vie. On revoit alors tout en détail, et là, impossible de se cacher quoi que ce soit.  
     
    Réparer nos erreurs dans chaque région :


    Mais ce n’est pas parce qu’on a souffert dans le plan astral qu’on peut considérer qu’on a expié nos fautes. Pour les expier totalement, on doit les réparer. Car notre véritable évolution se fait sur la Terre. Même celui qui, à cause de ses crimes, est allé souffrir longtemps dans ce que les chrétiens ont appelé Purgatoire ou Enfer, doit revenir sur Terre pour réparer le mal qu’il a fait. Oui, il ne suffit pas de souffrir, la souffrance n’est pas une réparation pour le mal que l’on a commis. Il existe une loi d’après laquelle on doit réparer nos erreurs dans toutes les régions de l’univers où ces erreurs ont produit des dégâts. Si on avait déjà expié nos fautes dans le plan astral, pourquoi devrait-on redescendre sur la Terre ?... Puisque c’est sur la Terre qu’on a commis des crimes, c’est sur la Terre qu’on doit retourner pour réparer. Ce n’est qu’à cette condition que la réincarnation a un sens. 


     

     

     
    La vie après la mort n’est qu’une continuation, sous une autre forme, de la vie présente et elle se prépare donc maintenant.

    Quelques jours après que l’âme ait quitté le corps, elle est définitivement séparée de lui. Tout ce que vous aurez fait de bon et de beau sur la terre, vous pourrez continuer à construire quelque chose dans l’autre monde. Il ne suffit pas que votre âme soit libérée du corps pour que vous connaissiez la paix, la joie, la lumière dans l’au-delà. La paix, la joie, la lumière ne seront que la conséquence de ce que vous aurez été capable de réaliser pendant votre existence terrestre. 

    Vous voulez savoir où vous irez en quittant la terre ? C’est simple : vous serez naturellement attiré par les régions vers lesquelles, tout au long de votre existence, vous aurez dirigé vos désirs. Si vous employez vos énergies à demander l’intelligence, l’amour, la beauté, et à les réaliser dans cette vie, soyez absolument sûr qu’aucune force ne pourra vous empêcher d’aller les trouver dans ces régions auxquelles votre cœur aspire. Celui qui, refusant l’idée d’une vie après la mort se permet toutes sortes de transgressions pour satisfaire ses convoitises, n’a aucune idée des souffrances qui l’attendent dans l’au-delà. Tandis que celui qui cherche à se mettre chaque jour en accord avec les lois divines, entre en relation avec les esprits de la lumière, et ces esprits viennent s’installer en lui : puisqu’il les a attirés, ils créent avec lui une association. Plus tard, quand il quittera la terre, quand son corps physique se désagrégera et que toutes les particules qui le composent iront à nouveau rejoindre les quatre éléments, il se retrouvera dans l’autre monde en compagnie des esprits qu’il avait attirés. Ainsi, sans le savoir, sans connaître encore tous les amis qui en feront partie, chacun de vous est en train de travailler à former la société dans laquelle il vivra dans l’au-delà. Voilà l’explication de ce que les religions ont appelé l’Enfer et le Paradis. » 
     
    Omraam Mikhaël Aïvanhov

     
    1984 : le président des États-Unis, Ronald Reagan, lui témoigne toute sa sympathie

     

     
    Traduction :

    " Pour Mikhaël Aïvanhov, avec mes meilleurs voeux. Ronald Reagan " 

     

    Article 5

     


    « La mort est un changement d’état qui nous permet de connaître des régions auxquelles nous ne pouvons pas avoir accès tant que nous sommes enfermés dans notre corps physique. Vivre sur la terre et vivre dans l’autre monde sont des expériences nécessaires à notre évolution, c’est pourquoi nous venons, puis nous repartons… puis encore nous revenons…

    Le désir d’immortalité qui habite les humains n’est pas une chimère, il est réellement fondé, mais comme ils ignorent ce qui en eux est immortel, la plupart se raccrochent autant qu’ils le peuvent à la vie physique. Or, l’immortalité n’est pas donnée au corps physique, et ils se sentiront immortels seulement le jour où ils auront appris à imprégner leurs pensées, leurs sentiments et leurs actes de la vie de l’esprit. La vie immortelle est là. Ceux qui vivent la vie de l’esprit, qui ont vraiment compris ce qu’est la vie de l’esprit, n’ont pas peur de la mort. Ils ont conscience que les richesses qu’ils ont accumulées dans leur cœur et dans leur âme ne les quitteront jamais : au contraire, ils savent qu’ils les trouveront amplifiées dans l’au-delà, puisque c’est dans l’au-delà que nous avons tous notre origine. » 
     
    Omraam Mikhaël Aïvanhov 
     
     


  •  

           Article 6       

     


  •  

           Article 7       

     


  •  

           Article 8       

     


  •  

          Article 9       

     


  •  

           Article 10       

     

    Article 10

    Lobsang Rampa

     

     

    Extraits du livre : " Les secrets de l'aura "

     


    « Comme nous venons de l'étudier, la pensée va où vous voulez l'envoyer. Hors de votre corps si vous le désirez. Nous allons procéder à un nouvel exercice. Encore une fois, il vous faudra être seul, tout à fait seul dans un lieu où rien ne peut venir vous distraire. Vous allez tenter de sortir de votre corps. Vous devez être parfaitement détendu, aussi nous vous conseillons de vous allonger sur un lit. Assurez-vous que personne ne vous dérangera. Lorsque vous serez installé, respirez lentement en pensant à cette expérience et concentrez votre esprit sur un point situé à deux mètres de vous. Fermez les yeux, concentrez-vous, pensez de toute la force de votre volonté que vous - votre moi réel, votre corps astral - vous vous contemplez d'une distance de deux mètres.

     

    Au début, vous devrez faire bien des efforts. Vous aurez peut-être l'impression de vous trouver à l'intérieur d'un grand ballon de caoutchouc dont vous cherchez à vous évader. Vous pousserez, vous pousserez et il ne se passera rien jusqu'à ce que, soudain, vous jaillissiez à l'extérieur. Vous éprouverez alors un léger choc, une sensation d'éclatement, comme lorsqu'on perce un ballon d'enfant. Ne vous alarmez surtout pas, n'ayez pas peur car si vous réussissez à vous délivrer de la crainte vous voyagerez sans fin, vous irez de plus en plus loin tandis que, si vous vous abandonnez à la peur, vous reviendrez brusquement dans votre corps physique et tout sera à recommencer. Dans ce cas il sera inutile de poursuivre l'expérience car vous ne parviendriez à rien ce jour-là. li vous faudra d'abord dormir, vous reposer.

     

    Allons plus loin, imaginons que vous êtes sorti de votre corps grâce à cette méthode très simple et que vous contemplez votre enveloppe charnelle en vous demandant ce que vous devez faire à présent. Ne vous attardez pas dans cette contemplation, vous reverrez souvent votre corps de cette façon. Faites plutôt ceci :

     

    Laissez-vous flotter dans la pièce, comme une bulle de savon, car vous ne pesez pas davantage, maintenant. Vous ne pouvez tomber ni vous blesser. Laissez votre corps physique se reposer tranquillement. Avant de la quitter vous aurez pris soin d'installer très confortablement votre enveloppe charnelle car si vous ne prenez pas cette précaution vous risquez à votre retour d'avoir des crampes douloureuses, ou des «fourmis» dans un bras si vous l'avez laissé pendre sur le bord du lit et qu'un nerf soit touché.

     

    Maintenant, laissez votre corps astral flotter librement. Explorez le plafond, tous les endroits que vous ne pouvez voir normalement. Accoutumez-vous à cette forme élémentaire de déplacement astral parce que, tant que vous ne serez pas habitué à errer immatériellement dans la pièce, vous ne pourrez vous aventurer au-dehors.

     

    Article 10

     

    Il arrive souvent que, au moment de s'endormir, on sursaute, que l'on ait l'impression de «rater une marche» et ce sursaut est souvent si brutal qu'il vous réveille complètement. Cette impression est provoquée par une séparation trop brutale du corps astral et du corps physique, ou d'un retour trop brusque à la suite d'une frayeur.

     

    Mais revenons-en à votre corps astral qui s'est lentement détaché de l'enveloppe physique et s'élève en flottant à un mètre de vous. En vous endormant vous avez eu une sensation de flottement, justement, c'était votre corps astral qui s'élevait. Il est maintenant allongé en l'air au-dessus de vous et relié par la corde d'argent qui monte de votre ombilic au sien.

     

    Ne regardez pas trop attentivement ce corps astral en lévitation parce que, si vous êtes surpris ou si vous avez peur, il rentrera vivement dans son enveloppe physique et tout sera à recommencer plus tard. Supposons que vous suiviez bien nos conseils et que vous ne sursautiez pas, alors le corps astral flottera un moment au-dessus de vous ; vous ne devez rien faire, même pas penser mais respirer paisiblement, régulièrement, car c'est votre première sortie et vous devez être très prudent pendant ce premier voyage conscient.

     

    Si vous n'avez pas peur, si vous ne bougez pas, le corps astral s'éloignera lentement, flottera doucement vers le pied ou le chevet du lit et, sans le moindre choc, il descendra jusqu'à ce que ses pieds effleurent le plancher. C'est au cours de cet «atterrissage en douceur» que l'astral pourra contempler le physique et ré-émettre ce qu'il a vu.

     

    Vous éprouverez une sensation de malaise en voyant votre corps physique et nous préférons vous dire tout de suite que c'est parfois humiliant. Bien souvent nous ignorons totalement notre aspect. Avez-vous jamais entendu votre voix ? La première fois qu'elle a été enregistrée au magnétophone et que vous l'avez écoutée vous avez refusé de vous reconnaître, vous avez cru qu'on vous jouait un mauvais tour, ou que l'enregistrement était défectueux. Vous avez peut-être été mortifié par un accent qui vous surprenait, ou peut-être été agréablement surpris. Quel ne sera pas votre étonnement lorsque vous verrez votre corps pour la première fois !

     

     

    Vous vous dresserez dans votre corps astral, votre conscience totalement transférée à l'astral et vous contemplerez ce corps physique étendu. Vous serez horrifié ; vous n'aimerez pas sa carrure ni son teint, vous serez atterré en voyant les rides ou les traits et, si vous progressez suffisamment pour voir les pensées, vous verrez des idées ou des phobies qui vous terrifieront au point que vous voudrez peut-être rentrer aussitôt dans votre corps. Supposons cependant que vous ne soyez ni surpris ni atterré ou que vous surmontiez votre terreur en vous rencontrant pour la première fois; qu'allez-vous faire ? Vous devez savoir où vous voulez aller, ce que vous voulez voir, faire, entendre. Le plus facile est de rendre visite à une personne que vous connaissez bien, un ami cher ou un proche parent habitant une ville voisine. N'oubliez pas que c'est votre première sortie et que vous ne devez pas vous aventurer à l'inconnu mais choisir un lieu que vous connaissez bien et savoir comment vous y rendre ; il vous faudra suivre le même chemin que vous parcouriez physiquement.

     

    Quittez votre chambre, allez dans la rue (ne vous inquiétez pas, nul ne peut voir votre corps astral), prenez le chemin que vous avez l'habitude de prendre, en gardant devant vous l'image de la personne que vous désirez aller voir et représentez-vous le moyen de vous rendre chez elle. Alors, très rapidement, en un instant, vous vous trouverez chez votre ami ou votre parent.

     

    Avec de la pratique, on peut aller partout, car les murs, les océans et les montagnes ne présentent aucun obstacle à votre voyage. Vous pourrez visiter tous les pays du monde.

     

    Vous me direz peut-être : «Mon Dieu ! Et si je ne peux pas revenir ?» N'ayez crainte, vous ne pouvez absolument pas vous perdre. Il est impossible de se perdre, comme de se blesser ou de s'apercevoir que votre corps a été envahi pendant votre absence. Si quelqu'un s'approche de votre corps pendant que vous faites un voyage astral vous recevez un avertissement et vous êtes ramené à la vitesse de la pensée. Vous ne risquez absolument rien, le seul mal est la peur. Alors ne craignez rien mais essayez, et l'expérience vous apportera la réalisation de tous vos espoirs et de toutes vos ambitions dans le domaine du voyage astral.

     

    Lorsque vous serez consciemment dans l'astral vous verrez les couleurs beaucoup plus belles qu'avec vos yeux physiques. Tout scintillera de vie, vous parviendrez même à voir des particules de «vie» comme des points lumineux autour de vous. C'est la vitalité de la terre et quand vous la traverserez vous en tirerez de la force et du courage.

     

     

    Malheureusement, on ne peut rien emporter avec soi, et on ne peut rien rapporter. Il est naturellement possible, dans certaines conditions - et uniquement lorsqu'on a une grande expérience - de se matérialiser devant un clairvoyant, mais il n'est pas facile de s'approcher d'une personne pour faire un diagnostic de son état de santé car il faut pouvoir parler de ces choses. Vous pouvez aller dans un magasin, examiner les marchandises et choisir ce que vous allez acheter le lendemain; c'est autorisé. Bien souvent, quand vous visitez une boutique avec votre corps astral vous percevez les défauts ou la mauvaise qualité de tel ou tel objet vendu à un prix fort élevé !

     

    Quand vous vous trouvez dans l'astral et que vous voulez revenir dans le physique vous devez rester calme, penser au corps charnel, penser que vous y retournez et que vous désirez le réintégrer. Dès que vous aurez pensé cela, il se produira comme un tourbillon de vitesse ou peut-être même un déplacement instantané, de l'endroit où vous êtes à ce point situé à un mètre environ au-dessus du corps allongé. Vous vous retrouverez flottant légèrement dans l'atmosphère, comme au moment où vous avez quitté votre corps. Alors laissez-vous tomber très, très lentement, ne vous pressez surtout pas, car les deux corps doivent être absolument synchrones.

     

    Si vous vous y prenez bien, vous rentrerez dans votre corps sans à-coup, sans choc, sans autre sensation que celle de pénétrer dans une masse lourde et froide.

     

    Article 10                               Article 10

     

    Si vous êtes maladroit et si vous n'alignez pas exactement les deux corps, ou si quelqu'un entre soudain et vous fait tomber brusquement, vous souffrirez d'une forte migraine ou de douleurs dans les membres. Dans ce cas, vous devez essayer de vous endormir, ou de vous forcer à regagner l'astral parce que tant que les deux corps ne seront pas parfaitement alignés la migraine ne se dissipera pas. Cela n'a rien d'inquiétant car le remède est simple; il suffit de dormir, ne serait-ce que quelques minutes, ou de repartir dans l'astral.

     

    Vous découvrirez peut-être, une fois revenu dans votre corps charnel, que vous êtes courbatu, raide, un peu comme lorsque l'on remet un costume qui a été mouillé la veille et qui n'est pas complètement sec. Tant que vous n'y serez pas habitué, le retour dans le corps ne sera guère plaisant et vous constaterez également que les merveilleuses couleurs que vous avez vues dans l'astral se sont ternies. Certaines seront impossibles à voir avec les yeux physiques et bien des sons que vous aurez entendus dans l'astral deviendront inaudibles à vos oreilles charnelles. Mais peu importe, vous êtes sur terre pour apprendre et, lorsque vous saurez pourquoi nous sommes sur cette terre, vous serez libre de tout lien, libéré des liens de la terre, et quand vous quitterez définitivement votre corps chamel, lorsque la corde d'argent sera tranchée, vous partirez vers des régions bien plus hautes que l'univers astral.

     

    Entraînez-vous au voyage astral et persévérez. Éloignez de vous toute crainte, car si vous n'avez pas peur, vous n'avez rien à craindre, aucun mal ne peut vous frapper et vous ne connaîtrez que des joies. »

     

    Lobsang Rampa 

    om

     


  •  

           Article 11       

      

     

    Certaines de nos faiblesses peuvent être liées à la présence d'entités du bas astral qui nous insufflent des pensées négatives dans le but de nous mener à notre perte ; pour certains ce sera l'alcool, pour d'autres la cigarette, la drogue, le vice du jeu, la violence, voire pire encore... La vidéo ci-dessous nous donne un exemple.

     

     

    L'influence des Esprits dans nos vies :

     


  •  

           Article 12       

     

     


  •  

           Article 13       

     


  •  

           Article 14       

     

     

     


  •  

           Article 15       

     


  •  

                              Article 16       

     


  •  

           Article 17       

     


  •  

           Article 18       

     


  •  

     

           Article 19       

     


    Sortie de corps consciente :

     

    Article 19

     
    Témoignage de Jean-Pierre :
     

    Jean-Pierre est un ami dont sa sincérité et son honnêteté ne peuvent être mises en doute. Dans son témoignage (en deux parties audio ci-dessous) il dit avoir obtenu la preuve qu'il était bien CONSCIENT en dehors de son corps physique suite à un malaise qui l'avait fait se dédoubler :
     
     

    1 ère partie :

     

     

     

    création/animation d'Alice : si je t'attrappe

     
     

    J'ai revu quelques jours plus tard Jean-Pierre qui a souhaité me donner plus de détails au sujet de son expérience extra-corporelle qui l'a beaucoup marqué. Pour lui ça ne fait aucun doute que nous avons bien une âme (un corps spirituel) qui se détachera définitivement de notre corps physique lorsque l'heure de notre mort viendra.

     

    2 ème partie :

     

     


  •   

           Article 20       

     

    Article 20

        

    J'ai un ami résidant au Québec qui a vécu beaucoup de sorties de corps conscientes, et je lui ai posé plusieurs questions en lui demandant, entre autres choses, s'il avait obtenu des preuves objectives de ses sorties astrales, et il a eu la gentillesse de me répondre ceci (un grand MERCI à lui) :


    « J'ai testé un truc avec un jeu de cartes. Je les mettais sur la table de nuit à coté du lit, et sans regarder les cartes avant de sortir de mon corps je plongeais ma main dans le jeu de cartes et j'en tirais quelques unes au hasard. En réintégrant mon corps ensuite, je nommais les cartes que j'avais identifiées, l'une après l'autre, une à la suite de l'autre suite à mon ressenti astral. Mon taux de réussite est monté jusqu'à 96 %.... j'étais content de moi. Et à chaque fois avant de sortir, je rebrassais le paquet de cartes bien comme il faut et je retentais l'essai... mais toujours concluant s'approchant ou dépassant 90 % à chaque fois. J'ai visité aussi des proches pour ensuite leur dire ce qu'ils faisaient et à quelle heure, etc... je visite mes élèves aussi de cette manière. 

    Je ne rêve pas... je voyage dans l'au-delà, dans d'autres dimensions, actuelles et aussi parallèles. J'ai accès aussi par ceci à un puits de science incroyable, inimaginable selon ton échelle ou celle humaine. Je me rappelle de tout au petit matin quand mon corps s'éveille.... où j'ai été me promener, qui j'ai vu, pourquoi, de quoi avons-nous discuté, ce que j'ai vu, les mondes, les gens... absolument tout.


    En sortie et non en rêve... j'utilise ceci pour visiter mes étudiants pour savoir où ils-elles sont rendus-es dans leurs cursus, pour voir s'ils-elles font leurs travaux 'obligatoires'. Je vais aussi assister à différents concerts d'artistes que j'aime bien partout sur la planète... ACDC à Perth en Australie, Mylène Farmer au stade de France pour sa tournée 'enchantée', elle était extra en concert mais j'ai ensuite été me promener comme VIP dans sa loge privée... héhéhéhé... J'ai vu en dernier (2012 ou 13, je ne me rappelle plus l'année) un concert de Mozart, la flûte enchantée à Vienne en Autriche. En gros... voilà, mais je m'amuse bien de tout ça....

     


     
    Pour sortir ? Cela prend au départ de la VOLONTÉ... encore de la VOLONTÉ... et toujours de la VOLONTÉ... un peu comme de faire tourner une pypy d'alu quoi. Au début je me suis fié à la technique ou protocole que j'ai appris dans un livre se nommant : Le troisième oeil de l'auteur tibétain : Lobsang Rampa. Formidable ce type !  Beaucoup d'étudiants veulent aussi sortir... mais peu ont la VOLONTÉ d'y arriver. Personnellement cela m'a pris 3 semaines où j'ai pratiqué durant 20-30 minutes chaque jour avant d'y arriver et en suivant précisément son protocole : détente, visualisation et sortie le plus simplement possible mais si au début je prenais jusqu'à 45 minutes pour réaliser ceci et sortir... aujourd'hui...10 minutes maximum et je sors immédiatement. Cela demande du temps et de la volonté pour s'exercer sur une aussi longue période. Mais j'ai réussi... et j'en suis content car je peux enseigner ceci aux autres ensuite, du moins ceux, celles qui veulent s'essayer. Tu devrais essayer avec le protocole et ne pas lâcher au premier essai-échec. Un de mes étudiants s'y essaie depuis six semaines sans avoir réussi mais il est sur le point de réussir. Toi combien de temps cela te prendra-t-il ? Cela ne dépend que de toi. D'autres protocoles existent sur le web pour sortir du corps. Je t'ai donné quelques liens.

    Apparaître devant un animal en projection de conscience ?
     
    Certains me voient ou me perçoivent (certains chats, pas tous), des chiens ont quelques fois grogné après moi mais eux je ne suis pas sûr qu'ils puissent me voir. Ils doivent détecter une énergie éthérique mais parce qu'ils ne perçoivent que le noir, gris, blanc, il est difficile pour eux de voir en infrarouge comme les chats le peuvent. Dans l'une de mes sorties de corps j'ai rencontré un drôle de spécimen de chat (un siamois) vu qu'il se considérait supérieur aux humains qui le nourrissaient. C'est ce qu'il me faisait savoir par télépathie. Si je lis dans les humains je lis aussi dans les animaux.

    Si je vois des guides en astral ?

    Actuellement j'en vois un et un seul car si j'enseigne je suis aussi étudiant. Je poursuis mes études jusqu'au niveau du doctorat et suis les enseignements de ce Maitre à mon tour.

    Les autres guides, je ne les ai pas vus ou demandés à les voir... sauf un autre... que tu connais peut-être (lui je peux te dire qui il est). Tu le connais sur le web sous son nom de lumière : Adama de Télos.

    Que me disent ce ou ces guides ? Pas grand chose réellement. De travailler sur moi, toujours et encore et de continuer à me développer du mieux que je peux. De ne me fier sur personne d'autre que moi-même.

    Les annales akashiques ?

    Oui, je connais. C'est à cet endroit que j'ai consulté la plupart de mes vies passées. La mémoire de l'univers ? oui et non, pas vraiment besoin des annales pour ça. Pourquoi ? Eh bien quand tu atteins un certain niveau, tu as cette conscience en toi automatiquement, tu sais donc ce que tout le monde pense partout, en tout temps sur toute chose, un genre de conscience universelle quoi.

     

     

    Si je peux me rendre dans un lieu où je n'ai jamais été grâce à une photo ?

    OUI, je pourrais m'y rendre du moment que j'y pense en sortant. OUI, tu voyages à la vitesse de ta pensée et plus vite encore. En anglais ils disent : Godspeed (à la vitesse de Dieu - traduit).
     
    L'état dans lequel tu dois te mettre ou être pour sortir hors de ton corps demande une PLEINE conscience d'action pour mieux contrôler ta sortie. Des somnifères vont te projeter en rêve lucide et tu vas toujours manquer ta sortie hors du corps. Cela demande de la Maitrise corporelle et personnelle, ce que les somnifères vont t'enlever immédiatement.

    Perso, j'ai même essayé au début de prendre une bonne tasse sinon deux de café avant mes tentatives de sortie pour être sûr et certain de ne pas m'endormir durant le processus car l'état est proche du sommeil et il ne faut pas y aller (en sommeil). Rester conscient est primordial en toute chose, surtout pour une S.H.C. 
     
    Vu que tu n'as pas besoin de respirer en astral tu peux aller visiter les autres planètes proches de la Terre dont la Lune. Tu peux même aller sous l'eau pour admirer les poissons des tropiques ( ce que j'ai déjà fait de mon coté ). La Lune, je n'y suis allé qu'une fois du côté lumineux. Si toi tu veux des informations sur sa face cachée, tu devras y aller seul. »

     

    Article 20

     

    J'ai demandé à mon ami québécois quelle était sa technique pour sortir consciemment de son corps physique (bien qu'il m'ait déjà dit qu'il avait vécu ses premières sorties de corps en suivant les conseils de Lobsang Rampa), et voici ce qu'il m'a répondu : 


    « Salut Patrick,


    Première chose, tu dois porter des vêtements amples qui ne doivent pas te gêner en quoi que ce soit. 

    Sur le lit ou le sofa, mets-toi une serviette repliée sous la nuque pour soulever le cou, pour que ta tête soit légèrement en arrière, cela dégagera tes voies respiratoires et tu vas mieux respirer (important).

    Pour moi une projection hors du corps, cela veut dire ceci :

    Je ressens mes pieds et tous les muscles de ces derniers et J'ORDONNE à mon corps de relâcher tous les muscles un à un. Je dis au corps de tenir mes pieds complètement immobiles. Je fais de même ensuite pour les cuisses, le bassin (qui ne doit pas avoir envie d'uriner), le torse... tout en respirant profondément, lentement. Je relâche ainsi tous les muscles un par un, les nerfs aussi. Le corps est en train de mourir ou faire comme si tout s'arrêtait sauf la respiration. Ta Conscience doit tout relâcher du corps, complètement... un signal nerveux disant de te gratter ici et là ? Ordonne au corps de ne pas en tenir compte, tu contrôles ce dernier complètement, totalement. Laisse-toi aller tout doucement... Tu dois alors commencer à ressentir une paralysie corporelle totale, n'oublie pas de respirer.

    Tout doit être parfaitement silencieux autour de toi, pas de tic tac d'horloge, pas d'eau qui coule au goutte à goutte, rien du tout, le silence absolu et nul ne doit ou ne peut te déranger durant 20 à 60 minutes d'affilée, de suite.

    Quand tu n'as conscience que tu es dans ta tête seulement, visualise toi à CE moment seulement que tu te lèves ou te prépares à te lever et PAS AVANT. Fixe de tes yeux qui sont toujours ouverts... un point sur le plafond (dessine-le au stylo au mieux), un point d'une grosseur que tu peux voir de tes yeux sans forcer. Cela peut être une peinture sur le mur aussi mais assez éloignée de toi. Toujours en fixant le point devant toi, tes yeux, visualise-toi en train de sortir hors de ton corps, dans ta tête, fais le geste conscient (comme quand tu lèves un bras pour attraper quelque chose dans l'armoire), fais le geste, pense-le et imagine-toi le faire, que tu te lèves de ton corps pour aller te coller sur le point que tes yeux regardent. N'oublie pas que le corps doit être parfaitement immobile et rester ainsi durant ce processus. Le corps ne doit pas bouger d'un seul iota, d'un seul millimètre. Visualise encore le point, vois ton corps immobile se lever de sa position et rejoindre le point. Focalise le point devant toi et va coller tes yeux dessus.

    Voilà.... tu es sorti. Content ! loolllll

     

     

    Recherche de PREUVES ?

    En astral, une fois sorti.... regarde ton corps, autour de toi et cherche ta corde d'argent. Tu es supposé la voir flotter entre ton corps physique et ton corps astral. CECI, te donnera une preuve ABSOLUE que tu es bel et bien sorti de ton corps.

    Revenons à la pratique :

    N'imagine pas ton corps flotter... il sait qu'il va flotter, fais juste visualiser le fait de te lever du lit ou du divan.

    Ce que tu peux ressentir durant la phase préparatoire de l'immobilité du corps sont des fourmillements de tes jambes, membres inférieurs, des fourmillements ailleurs sur le corps. N'en tiens absolument pas compte, ceci est normal car ce que tu ressens (fourmillements) est le corps éthérique qui se dégage du corps physique. Les sursauts peuvent indiquer aussi ceci. Mais ici, j'associe plus ces derniers aux tics nerveux.

    Fais toujours ces tentatives... durant le moment de la journée où tu es le plus en forme possible, le plus éveillé possible pour éviter de t'endormir au passage. Garder les yeux ouverts à tout prix évitera justement de tomber dans le sommeil à la place de la sortie hors du corps.

    J'ai pris trois semaines à vingt minutes par jour sans discontinuer pour y arriver... toujours entre 14 hr pm et 16 hr pm. Des fois avec un café pour donner une certaine nervosité mais pas trop pour éviter le sommeil. Le sommeil est l'inconscient... alors que toi tu veux rester (et le doit) conscient.

    Si tu penses que la technique de Michael Raduga du matin est mieux, alors pratique-la, le matin. Sache juste que tu sortiras, que tu n'abandonneras pas quoi qu'il puisse t'en coûter en terme de temps ou d'essais. Je te rappelle aussi pour la forme qu'une de mes élèves y est arrivée après six semaines,'elle'. Un autre de mes correspondants s'y esssaie depuis trois mois et n'a pas encore réussi mais je doute qu'il n'utilise pas correctement la méthode, je crois qu'il ferme les yeux et qu'il s'endort....

    A toi de voir, c'est le cas de le dire ici. »

     


  •  

           Article 21       

     


  •  

           Article 22       

     

     


  •  

           Article 23       

     

    Article 23

    Akhena

     


  •  

           Article 24       

     


  •  

           Article 25       

     

     


  •   

           Article 26       

     

    Lobsang Rampa

     

     

    Extraits du livre : " Les secrets de l'aura "

     

     

     « Nous avons expliqué qu'il n'y a rien d'autre à craindre que la peur. Nous devons le répéter : tant qu'une personne chasse toute peur, elle ne court aucun danger en voyageant dans l'astral, à quelque distance, à quelque vitesse que ce soit. Mais, me direz-vous sans doute, qu'y a-t-il donc à craindre ? Nous allons consacrer cette leçon à la peur et à ce qui ne doit pas être craint. 


    La peur est une attitude négative, qui appauvrit notre perception. Quelle que soit la chose que nous puissions craindre, toute forme de peur est maléfique. 


    On peut avoir peur de ne pouvoir regagner son corps si l'on s'en va dans l'astral. Mais il est toujours possible d'y retourner, à moins d'être à l'article de la mort, d'avoir accompli son temps sur la Terre et cela, vous en conviendrez, n'a pas le moindre rapport avec le voyage astral. Il est possible, naturellement, que l'on soit paralysé par la peur et incapable de faire quoi que ce soit. La terreur peut être telle que le corps astral ne peut bouger et cela retarde bien entendu le retour au corps physique, jusqu'à ce que la peur se calme. Car la peur n'est jamais permanente, aucune sensation ne peut durer longtemps.  
     

    Ainsi, la personne qui a peur retarde simplement son retour au corps physique.


    Nous ne sommes pas la seuIe forme de vie existant dans l'astral, tout comme l'homme n'est pas l'unique forme de vie sur la terre. Dans notre monde, nous avons de charmantes créatures, comme les chiens, les chats, les chevaux et les oiseaux, mais aussi des êtres déplaisants, des araignées et des serpents venimeux, des microbes et des bacilles dangereux. Si vous les regardez au microscope vous verrez des créatures si fantastiques que vous vous croirez à l'âge des dragons. Dans le monde astral, il existe des choses bien plus étranges encore.

     

    Article 26

     


    Nous rencontrerons dans l'astral des créatures remarquables ou des entités. Nous verrons les Esprits de la Nature, invariablement bons. Mais il y a aussi d'horribles créatures qui ont certainement été vues par certains auteurs de la mythologie et des légendes car elles ressemblent aux démons, aux satyres, à tous les êtres maléfiques des mythes. Certaines sont des éléments primitifs qui deviendront peut-être plus tard des humains, ou d'autres des animaux. Quoi qu'il en soit, à leur stade de développement, elles sont vraiment désagréables. 


    Nous ferons observer ici que les ivrognes qui voient des «éléphants roses» et autres apparitions extraordinaires voient réellement ces créatures! Les ivrognes sont des gens qui ont quitté leur corps physique et entraîné leur corps astral dans les lieux les plus bas du monde astral. Là, ils rencontrent des créatures terrifiantes et quand ils reprennent leurs sens, autant qu'ils le peuvent, ils gardent un souvenir très vif de ce qu'ils ont vu. Si l'ivrognerie est une méthode permettant de pénétrer dans le monde astral et de se le rappeler elle est à déconseiller fortement, car elle ne peut entraîner que dans les niveaux les plus bas, les plus vils de l'astral. Certaines drogues, employées en médecine pour soigner les maladies mentales, produisent le même effet. La mescaline, par exemple, peut altérer les vibrations d'une personne au point qu'elle est littéralement éjectée du physique et catapultée dans l'astral. Nous ne pouvons recommander cette méthode, non plus. Les drogues et les autres moyens permettant de quitter le corps physique sont dangereux car ils blessent le sur-moi.

     

    Article 26

     


    Mais revenons à nos créatures « élémentaires ». 


    Qu'appelons-nous «élémentaires» ? C'est une forme primitive de vie spirituelle. Elles sont à l'échelon supérieur aux formes de pensée. Ces formes de pensées sont simplement des projections de l'esprit conscient ou inconscient de l'homme et n'ont qu'une pseudo-vie propre. Les formes de pensée ont été créées par les anciens prêtres égyptiens afin que les corps momifiés des grands pharaons et des reines soient protégés contre ceux qui profaneraient un jour leur tombeau. Les formes de pensée sont construites dans l'intention de repousser les envahisseurs, de frapper le conscient des profanateurs en leur causant une telle terreur qu'ils prennent la fuite. Nous ne nous occuperons pas des formes de pensée car ce ne sont que des entités sans esprit chargées par les prêtres de jadis d'accomplir certaines tâches, de garder les tombes contre les profanateurs. Pour le moment, nous nous intéressons aux élémentaires. 


    Comme nous l'avons vu plus haut, il s'agit là d'un peuple de l'esprit à ses premiers stades de développement. Dans le monde spirituel, astral, ils correspondent assez à la position occupée par les singes dans le monde terrestre. Les singes sont irresponsables, taquins, souvent méchants et n'ont pas le moindre raisonnement. Ce ne sont en fait que des fragments de protoplasme animés. Les élémentaires, que l'on peut comparer aux singes terrestres, sont des formes qui errent dans l'astral à l'aventure; elles crient et font d'horribles grimaces, des gestes menaçants qui peuvent effrayer l'humain en voyage astral, mais elles ne peuvent lui faire aucun mal. Il importe de le répéter : elles ne peuvent vous faire aucun mal. 

     

    Article 26

     


    Quand vous visiterez ces niveaux astraux très bas, vous rencontrerez peut-être ces créatures étranges. Si le voyageur est timoré, elles l'entoureront pour tenter de l'effrayer. Elles sont inoffensives, à moins que l'on en ait peur. Lorsqu'on commence à voyager dans l'astral, il arrive souvent que trois ou quatre de ces créatures, de ces entités élémentaires, se réunissent pour voir comment « on se débrouille », un peu comme des gens observeront en ricanant un conducteur novice. Les spectateurs espèrent toujours assister à un accident et leur attitude énervera le nouveau conducteur au point qu'il risque fort d'aller se jeter contre un bec de gaz à la grande joie des badauds. Ces spectateurs ne veulent pas faire de mal, mais ils cherchent simplement une occasion de rire à bon compte. Les élémentaires agissent de même. Cela les amuse d'assister à la déconfiture des humains; par conséquent, si vous vous laissez énerver, si vous montrez votre peur, elles seront enchantées et reprendront de plus belle leurs gesticulations et leurs mines menaçantes. Mais elles ne peuvent absolument rien faire, elles sont comme des chiens qui ne font qu'aboyer et chacun sait que « chien qui aboie ne mord pas ». De plus, elles ne peuvent vous irriter que dans la mesure où, par votre peur, vous le leur permettrez. 

     
    N'ayez crainte, il ne peut rien vous arriver. Vous quittez votre corps, vous vous élevez dans l'astral et, 99 fois sur 100, vous ne verrez même pas ces entités élémentaires. Nous répétons que vous ne les verrez que si vous en avez peur. Normalement, vous vous élèverez au-delà de leur domaine car elles grouillent tout au fond du plan astral, comme les vers au fond d'une mare. 

     

    Article 26

     


    En montant toujours plus haut à travers les plans astraux, vous verrez sans doute des choses remarquables. Vous apercevrez peut-être dans le lointain de grands faisceaux de lumière brillante. Ils proviennent des plans d'existence qui ne sont pas encore à votre portée. Rappelez-vous notre clavier. L'entité humaine, dans sa chair, ne peut capter que trois ou quatre «notes» mais, en sortant de son corps physique et en pénétrant dans le monde astral, elle étend en quelque sorte sa longueur d'onde et vous percevez alors des «notes» plus élevées. Certaines de ces «choses» sont représentées par. ces lumières si brillantes que vous ne pouvez distinguer ce qu'elles sont. 


    Mais pour le moment, contentons-nous de visiter l'astral moyen. Là, vous pouvez rendre visite à vos parents et à vos amis, vous pouvez visiter toutes les villes du monde, voir les merveilleux monuments, lire des livres écrits dans des langues inconnues, car n'oubliez pas que, sur le plan astral, aucun langage ne vous est étranger. 

     

    Article 26

     


    Il vous faudra vous habituer au voyage astral, vous entraîner beaucoup. Voici ce que vous pourrez alors voir et connaître . 


    Le soir tombe, les ombres de la. nuit s'allongent, le ciel s'assombrit, passe de l'indigo au violet, puis au noir. De petites lumières jaillissent partout, les réverbères s'allument, les fenêtres aussi et leur lumière est souvent colorée par les rideaux des maisons.


    Le corps était étendu sur son lit, pleinement conscient, tout à fait détendu. Graduellement, il éprouva une légère sensation, un imperceptible craquement, l'impression que quelque chose change de place. Puis ce furent d'infimes démangeaisons et enfin, petit à petit, une séparation se produisit. Au dessus du corps étendu un nuage apparut à l'extrémité de la corde d'argent. Il prit lentement la forme d'un corps humain, puis il s'éleva un peu et plana un moment. Le corps astral s'éleva encore, toujours plus haut, et enfin les pieds s'abaissèrent. Lentement, il retomba et se dressa debout au pied du lit, en contemplant le corps physique qu'il venait de quitter et auquel il était encore attaché.


    Dans la chambre, les ombres allèrent se cacher dans les coins comme des bêtes effrayées. La corde d'argent vibrait et brillait, le corps astral était nimbé d'une lumière bleue argentée. Le corps astral contempla le corps physique paisiblement étendu, les yeux fermés, la respiration tranquille. La corde d'argent ne vibrait plus, par conséquent tout allait bien.

     

    Article 26

     


    Satisfait, le corps astral s'éleva lentement dans les airs, traversa le plafond de la pièce, le toit de la maison et s'envola dans le crépuscule. La corde d'argent s'étira mais son épaisseur ne diminua pas. Le corps astral était comme un ballon relié à la maison où se trouvait le corps physique. Il s'éleva encore au-dessus des toits, à cinquante, cent, deux cents mètres puis il s'arrêta et, planant doucement, il regarda autour de lui.


    De toutes les maisons de la rue, et des avenues du voisinage montaient de fines lueurs bleuâtres qui étaient les cordes d'argent d'autres personnes. Elles s'élevaient et disparaissaient dans l'infini. Les hommes voyagent toujours de nuit, qu'ils le sachent ou non, mais seuls les plus favorisés, ceux qui s'entraînent, reviennent en gardant le souvenir très vif de tout ce qu'ils ont fait.


    Notre corps astral flottait donc au-dessus des toits, regardait autour de lui et se demandait où il irait. Enfin, il prit la décision de visiter un très lointain pays. A l'instant même où il se décida, il s'élança à une vitesse fantastique, tourbillonnant avec la rapidité de la pensée par-delà les terres, par-delà les mers aux vagues tumultueuses. Au cours de sa traversée, il contempla au-dessous de lui un grand paquebot tout illuminé d'où montait de la musique. Le corps astral voyageait si vite qu'il dépassa le temps. La nuit fit place à la soirée précédente, et puis ce furent l'aprèsmidi, la matinée. Enfin, le corps astral aperçut, dans le grand soleil, ce qu'il était venu voir, ce pays si éloigné et si cher à son cœur. Doucement, il descendit sur terre et se mêla, invisible, inaudible, à la foule des corps physiques. 


    Enfin, il sentit un tiraillement de la corde d'argent.

     

    Article 26

     


    Là-bas au loin, dans un autre pays, le corps physique qui était resté étendu sentait que le jour se levait. et rappelait son astral. Pendant quelques instants l'astral s'attarda mais, finalement, il dut se soumettre à l'appel pressant. li s'éleva rapidement dans les airs, plana un moment comme un pigeon voyageur qui s'oriente et puis il survola de nouveau les mers, les terres, fila dans les cieux vers son toit. D'autres cordes d'argent frémissaient aussi, d'autres êtres regagnaient leur corps physique, mais notre astral traversa le toit et le plafond et se plaça au-dessus du corps physique, très exactement. Très lentement, très doucement, avec un soin infini, il descendit et se confondit avec son corps. Pendant un moment il éprouva une sensation de froid intense, de lourdeur aussi. Envolées l'impression de liberté, de légèreté, les brillantes couleurs vues dans l'astral. Tout était froid, comme lorsqu'on met un vêtement mouillé. 


    Le corps physique s'anima et les yeux s'ouvrirent.


    Les premières lueurs de l'aube montaient à l'horizon. Le corps murmura : « Je me rappelle tout ce que j'ai vu cette nuit. » 


    Vous aussi vous pouvez connaître ces joies, voyager dans l'astral, voir ceux que vous aimez et plus vos liens seront étroits plus vous voyagerez aisément. Mais cela nécessite de l'entraînement, de la pratique et encore de la pratique.


    Vous n'y parviendrez pas en cinq minutes, ni en cinq jours. Vous devez « imaginer » que vous pouvez le faire. Vous êtes ce que vous croyez être. Vous pouvez faire ce que vous croyez sincèrement pouvoir faire. Si vous croyez, si vous avez la foi, si vous êtes intimement persuadé que vous pouvez faire une chose, alors vous le pouvez. Croyez, croyez, et pratiquez, et bientôt, vous aussi, vous voyagerez dans l'astral.  

     

    Article 26

     


    Encore une fois, nous le répétons, n'ayez aucune crainte car personne ne peut vous faire de mal dans l'astral, quel que soit l'aspect terrifiant des basses entités que vous rencontrerez peut-être, bien que ce soit très rare. Elles ne peuvent vous faire aucun mal, à moins que vous n'en ayez peur. L'absence de peur assure votre protection absolue. 


    Alors, voulez-vous essayer, voulez-vous vous entraîner, voulez-vous chercher où vous pourrez aller ? Allongez-vous sur votre lit, seul bien sûr, et dites-vous que vous allez cette nuit vous rendre à tel endroit, voir telle personne, et quand vous vous réveillerez au matin, vous vous rappellerez tout ce que vous avez vu et fait. Il suffit de vouloir, il suffit de s'entraîner. »

     

    Lobsang Rampa

     


  •  

           Article 27       

     


  •  

           Article 28       

     


  •  

           Article 29       

     


  •   

           Article 30        

     

    Lobsang Rampa

     

    De plus larges extraits des livres de Lobsang Rampa :

    http://www.jacquesfortier.com/Zweb/Metaphysique/Rampa/00RampaSujetsExtraits.html

     

    Article 31

     

    Extraits de son livre : Crépuscule

     

     

    « J'ai évoqué le voyage astral qui permet d'avoir accès à certains des manuscrits qui n'ont pas été découverts, etc. Depuis 20 ans [en 1974], un nombre colossal de personnes m'ont écrit pour me dire qu'elles sont à présent capables de faire le voyage astral, que leur expérience confirme que ce que j'ai dit à ce propos est bien la réalité. Après l'effort initial, me disent-elles, elles ont constaté qu'elles étaient « libérées » et pouvaient voyager de la sorte à leur gré et se rendre n'importe où à tout moment.

     

    Hélas, beaucoup de gens m'écrivent aussi pour me traiter de charlatan, etc., et me dire une foule de choses, - qu'ils regretteront, j'en suis sûr, - sous prétexte qu'ils ne peuvent pas voyager dans l'astral. Tout ce que j'ai à répondre, c'est que si l'on n'a pas l'attitude qui convient, si l'approche n'est pas bonne, si l'on doute ou si l'on a peur, il n'est pas du tout facile de voyager dans l'astral. Pour moi et pour des milliers d'autres, il n'y a pas de problème ou, plus exactement, le seul problème est de faire comprendre à autrui à quel point c'est simple.

     

    Voulez-vous que nous revenions sur cette question ? Voulez-vous voyager dans l'astral ? Avant tout, croyez-vous au voyage astral ? Êtes-vous convaincu qu'il existe une chose pareille et que vous pouvez voyager dans l'astral sous certaines conditions ? Si la réponse est « non », inutile d'aller plus loin car vous ne serez capable de voyager dans l'astral que si vous êtes intimement convaincu que le voyage astral existe. Il vous faut convaincre votre subconscient parce que, à mon sens, le subconscient et le corps astral sont quelque chose comme un petit garçon qui aurait un ballon rempli d'hélium. Tant que le petit garçon tient le ballon, celui-ci est littéralement attaché à son corps. Mais si on le persuade de lâcher la ficelle, le ballon s'envole. Il en va de même pour le voyage astral. Aussi, la première condition est de croire que le voyage astral est possible. En second lieu, vous devez croire que vous pouvez voyager dans l'astral.

     

    Article 30

     

    Lorsqu'on voyage astralement, aucune entité ou quoi que ce soit d'autre ne peut vous faire de mal à moins que vous ayez peur. Si cette dernière affirmation vous semble étrange, il y a un moyen de la comprendre. Voici ce qu'il faut faire : vous vous installez confortablement dans un fauteuil et vous pensez à une maladie. Puis vous pensez à la souffrance et aux angoisses que cette maladie vous causerait. Puis vous imaginez que vous en êtes peut-être atteint. Alors, vous commencez à avoir des palpitations et il se peut que vous éprouviez un léger malaise. Maintenant, vous êtes certain que quelque chose ne va pas. Votre coeur bat encore plus vite et, bientôt, parce qu'il bat plus vite, vous allez avoir des troubles gastriques ou biliaires ou autre chose. Ainsi, on peut rapidement se rendre malade si l'on croit que l'on a une maladie qui est peut-être incurable. Et bien si vous essayez de voyager dans l'astral tout en ayant la certitude qu'un croque-mitaine va vous sauter dessus et vous arracher les ailes ou je ne sais quoi, vous aurez peur et, dans ce cas, il est inutile d'essayer, ce serait perdre votre temps. La 3 ème condition est par conséquent de ne pas avoir peur du voyage astral. La peur vous empêche catégoriquement de quitter votre corps.

     

    Mais, à supposer que vous soyez convaincu que le voyage astral est une réalité, que vous soyez convaincu que vous voulez voyager dans l'astral et que vous ayez la certitude de ne pas avoir peur,  il ne devrait vraiment n'y avoir aucun obstacle sauf si vous êtes animé d'intentions coupables. Par exemple - et c'est la vérité -, des individus m'ont écrit qu'ils désiraient voyager dans l'astral pour voir des filles se déshabiller, etc. Un homme m'a écrit pour me dire qu'il désirait voyager dans l'astral pour s'assurer que sa fiancé était vierge avant de l'épouse r! C'est absolument vrai, je vous le garantis, et c'est le bon moyen de ne jamais parvenir à faire le voyage astral.

     

    Mais en admettant que vous remplissez les conditions requises - vous croyez au voyage astral, vous croyez que vous pourriez le faire facilement si l'on vous aide un peu, vous n'avez pas peur et vous n'avez pas l'intention d'employer cette faculté à des fins répréhensibles -, dans ce cas, asseyez-vous tout simplement dans un endroit qui ne soit ni trop éclairé ni trop sombre. Il faut un éclairage neutre. Asseyez-vous de façon à être tout à fait à l'aise, tellement à l'aise que vous ne sachiez plus si vous  êtes assis ou couché, sans rien de dur qui vous rentre dans les chairs. Vous vous visualisez alors en train de quitter votre corps. Respirez régulièrement en aspirant et en expirant profondément et de façon rythmique. Puis faites rouler vos yeux (qui sont fermés) comme pour regarder un point situé quelque part à la naissance de vos cheveux...

     

    Article 30

     

    Vos yeux doivent alors avoir un léger strabisme convergeant afin d'accommoder, comme je le disais, sur la ligne de naissance des cheveux. Ne vous énervez pas, inutile de précipiter les choses, absolument inutile, elles doivent se faire selon leur propre rythme. Il y a, à ce moment, 3 éventualités :

     

    Vous vous apercevez soudain que vous avez eu un sursaut. Si vous sursautez, c'est peut-être que vous avez réintégré votre corps car cela signifie que vous l'aviez quitté et que vous avez eu peur. La peur vous a ramené en arrière. Vous n'avez aucun souci à vous faire. Vous pouvez, si vous voulez, pousser un soupir d'exaspération et tout recommencer depuis le début.

     

    Seconde éventualité : vous ressentez un très, très léger... il n'y a qu'un seul mot : un léger engourdissement qui part des pieds et qui remonte. Ce n'est pas tout à fait de l'engourdissement, c'est une sensation vraiment impossible à décrire si on ne l'a pas effectivement éprouvée. Ce peut être de l'ankylose, ce peut être un vague picotement. En tout cas, c'est quelque chose de particulier et l'on doit faire comme si de rien n'était. D'ailleurs, c'est parfaitement normal. Certaines personnes constatent après cela qu'elles sont presque en état de catalepsie. leurs muscles sont noués, elles sont incapables de remuer. Eh bien - attention : quoi que vous fassiez, pas de panique ! -, c'est un excellent signe car vos yeux sont fermés, ne l'oubliez pas, et, à cette étape, vous découvrirez que vous pouvez « voir » à travers vos paupières closes mais tout aura une tonalité dorée. Et lorsque vous en serez à ce stade, vous éprouverez une impression d'oscillation et vous pénétrerez directement dans l'astral. Les objets seront plus brillants, plus éclatants et la palette des couleurs aura une ampleur que vous n'avez jamais soupçonnée.

     

    Troisième possibilité : après vous être reposé, vous aurez le sentiment d'ondoyer. Vous aurez l'impression d'être dans un tunnel et d'avancer vers une lumière lointaine. D'être aspiré vers le haut comme un duvet de chardon flottant dans la brise du soir. Gardez votre calme, c'est magnifique car vous allez bientôt constater que la lumière grandit de plus en plus, vous serez entraîné hors du tunnel et plongerez dans une lumière infiniment plus intense : vous serez dans le monde astral. L'herbe sera plus verte, beaucoup plus verte que vous ne l'aurez jamais cru possible. Et, autour de vous, les eaux - peut-être y aura-t-il un lac ou une rivière - seront si limpides que vous verrez le fond. C'est une sensation merveilleuse, un sentiment merveilleux et si vous pensez à aller en un lieu donné, il y aura comme un vacillement et vous y serez. Supposons, par exemple, que vous soyez entré dans l'astral. Pendant quelque temps, vous flottez à quelques centimètres du sol en vous émerveillant et en vous demandant ce que vous allez faire ensuite. Peut-être explorer le monde astral où tout est scintillant,  où les couleurs sont plus vives, où il y a, dans l'air, un brasillement qui vibre. Eh bien, allez-y. Cela vous revitalisera indiscutablement. Cela fortifiera énormément votre puissance psychique. Il est tout à fait recommandé d'agir ainsi afin d'absorber un « aliment spirituel ». Si vous le faites, vous n'aurez plus aucune difficulté à pénétrer ultérieurement dans l'univers astral mais si vous voulez vous rendre en toute hâte quelque part pour des raisons matérialistes, attendez-vous à éprouver quelques chocs.

     

    Article 30

     

    Disons que vous vouliez aller voir ce que XY est en train de faire. À peine avez-vous pensé à lui et à l'endroit où il se trouve que vous êtes déjà arrivé. Mais vous avez quitté le brillant paysage et la roborative atmosphère du monde astral. Vous êtes revenu sur la Terre - sous la forme astrale, il est vrai - et vous voyez à nouveau les choses comme on les voit sur la Terre, les couleurs sont ternes, les gens aussi, les eaux sont fangeuses et si votre ami XY est absorbé par son commerce, vous constatez que ses couleurs sont délavées, elles aussi, et cela ne vous plaira pas du tout.

     

    Je recommande instamment à ceux qui pénètrent dans le monde astral d'y rester environ une demi-heure pour s'y accoutumer. De cette façon, il leur sera beaucoup plus facile d'y revenir en d'autres occasions.

     

    La grosse difficulté pour la plupart des gens est que tout se passe très bien au début, ils commencent à entrer dans l'astral et, soudain, leur corps craque, ils se sentent bizarrement secoués, ballottés, ils sont dans un tel état de nerfs qu'ils ont parfois presque le mal de l'air. Ils quittent leur corps et la panique s'empare alors d'eux : « Oh ! Et si je ne pouvais plus revenir ? » À peine cette pensée les effleure-t-elle que ... CRAC ! ... ils se retrouvent dans leur corps avec, peut-être, un vague vertige. Si jamais il vous arrive de réintégrer ainsi votre corps et d'avoir la tête qui tourne, de vous sentir nauséeux, restez parfaitement immobile et essayez de dormir, ne serait-ce que quelques minutes, car vous serez indisposé tant que votre corps astral ne sera pas à nouveau sorti de votre corps physique pour se réintégrer correctement. C'est tout. Vous pouvez prendre autant d'aspirines que vous voudrez, cela ne vous fera rien. Il n'y a qu'une seule chose à faire : ressortir de votre corps et y rentrer correctement. C'est comme si lorsque vous vous levez, le matin, vous vous aperceviez que vous vous êtes trompé de pied en vous chaussant. Vous n'allez pas passer la journée comme ça. Aussi, vous permutez vos chaussures. C'est pareil : sortez de votre corps et revenez-y comme il faut.

     

    C'est tout. J'affirme que toute personne capable de satisfaire à ces conditions peut voyager dans l'astral - absolument tout le monde. Mais si vous avez peur ou si vous êtes sceptique, inutile de perdre votre temps : vous ne voyagerez jamais dans l'astral. »

     

    Lobsang Rampa 

      

    Article 30

     

    SUITE des articles page 2

     





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique